Traitement des eaux usées

  • L’usine de traitement des eaux usées de la CEUGM est la plus importante installation d’assainissement au Nouveau-Brunswick. 
  • Le réseau d’égouts collecteurs s’étend sur 35 kilomètres, de Dieppe, Riverview et Moncton jusqu’à l’usine de traitement des eaux usées du Grand Moncton.
  • Un tunnel de 1 100 mètres achemine les eaux usées sous la rivière Petitcodiac jusqu’à l’usine de traitement.
  • La Commission des eaux usées du Grand Moncton peut facilement recevoir jusqu’à 115 000 mètres cubes d’eaux usées par jour et en effectuer le traitement primaire.
  • La station de pompage principale est aussi élevée qu’un édifice de 12 étages – mais neuf des étages sont souterrains.
  • La Commission des eaux usées du Grand Moncton assure l’élimination des déchets solides dans le respect de l’environnement en les extrayant par traitement et en utilisant ces biosolides pour produire du compost de catégorie « AA ».
  • L’usine de compostage de la Commission des eaux usées du Grand Moncton produit 10 000 tonnes de compost par année.
  • Le Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées établi en juin 2012 en vertu de la Loi sur les pêches a fixé à 25 mg/L chacune les normes de performance nationales pour la demande biochimique en oxygène de la partie carbonée (DBOC) et le total des solides en suspension (TSS). Ces concentrations sont typiques pour les usines de traitement secondaire.
  • L’installation d’assainissement de la CEUGM est une usine de traitement primaire assistée d’un procédé chimique, voire la seule usine d’assainissement du Nouveau-Brunswick à ne pas faire de traitement secondaire.
  • À l’heure actuelle, la CEUGM ne respecte pas les normes de performance nationales du Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées. La Commission a donc présenté une demande d’autorisation transitoire qui lui permettra d’améliorer son usine de traitement afin de pouvoir effectuer le traitement secondaire et se conformer au règlement avant décembre 2020.
  • De nombreux procédés servent au traitement secondaire. La CEUGM a choisi un procédé d'élimination biologique des nutriments (EBN) qui élimine non seulement des DBOC et le TSS, mais aussi les nutriments qui engendrent une prolifération excessive d’algues. Aucun produit chimique toxique ne sera utilisé dans le cadre de ce procédé.
  • La CEUGM a besoin de 72,6 millions de dollars pour transformer son installation d’assainissement en usine de traitement secondaire.
  • Même si le règlement ne l’exige pas, la CEUGM prévoit également incorporer le traitement par rayons ultraviolets à ses améliorations afin de pouvoir désinfecter les eaux traitées avant de les déverser dans la rivière Petitcodiac.

© CEUGM, 2014. Tous droits réservés.